Du rien-pour-nous que la mort: Derrida Épicure

Jacques Lezra


DOI: https://doi.org/10.15691/0718-5448Vol4Iss2a362
Full text
PDF

Resumen

Le séminaire “La vie la mort” de Derrida opère, comme d’avance motivé par ses suites et comme contresigné par ce nom qui n’apparaît pas—le nom d’Épicure—un virage vers un matérialisme non productif, non représentationnel, dépourvu en quelque sorte de statut ontologique, voire non ontologisable, triomphant, normatif, voué à une économie de la cause. Nietzsche, lecteur antagonique d’Épicure (Lettre à Ménécée: “Accoutume-toi à considérer que la mort n'est rien pour nous”)—constitue son écran-substitut. Nietzsche, dont la lecture sert à fermer-ouvrir les grandes boucles du séminaire de Derrida. Il s’agit donc de fouiller “La vie la mort” à la recherche des traces de la rencontre Nietzsche-Épicure—une rencontre définitive, elle, bien qu’invisible et silencieuse, bien que presqu’illisible dans le texte de Derrida, au sujet du rapport “la vie la mort.” 


Lezra J. Du rien-pour-nous que la mort: Derrida Épicure. Síntesis, Rev filos.. 2021;4(2): 131-140. Disponible en: doi:10.15691/0718-5448Vol4Iss2a362 [Accessed 6 Oct. 2022].
Lezra, J. (2021). Du rien-pour-nous que la mort: Derrida Épicure. Síntesis. Revista de Filosofía, 4(2), 131-140. doi:http://dx.doi.org/10.15691/0718-5448Vol4Iss2a362

Referencias


Derrida, Jacques. 1986. Parages. Paris: Galilée.

Derrida, Jacques. 1989. “Manger l’autre”. Séminaire inédit. University of California, Irvine. Department of Special Collections: DERRIDA MS-C01 Box 20, Folder 1.

Derrida, Jacques. 1998. Psyché. Inventions de l’Autre. Nouvelle édition augmentée. Paris: Galilée.

Derrida, Jacques. 2019. La vie la mort. Séminaire (1975-1976). Édition établie par Pascale-Anne Brault et Peggy Kamuf. Paris: Seuil.

Épicure. 2011. “Lettre à Ménécée.” In Lettres, maximes et autres textes, édition et traduction par Pierre-Marie Morel. Paris: Flammarion.

Lezra, Jacques. 2020. República salvaje: De la naturaleza de las cosas. Santiago: Ediciones Macul.

Lucrèce. 1899. De la nature des choses. Traduction par André Lefèvre. Paris: Société d’Éditions Littéraires.

Lucretius (Titus Lucretius Carus). 2019. De Rerum Natura. Édition par Marcus Deufert. Berlin et Boston: De Gruyter.

Lyotard, Jean-François. 1983. Le différend. Paris: Éditions de Minuit.

Nietzsche, Friedrich. 1901. Aurore: Réflexions sur les préjugés moraux. Traduction par Henri Albert. Paris: Mercure de France.

Nietzsche, Friedrich. 1948. La Volonté de puissance. Traduction par Geneviève Bianquis. Paris: Gallimard.

Nietzsche, Friedrich. 1980. Der Wille zur Macht. In Sämtliche Werke, vol. 11, édition par Giorgio Colli et Mazzino Montinari. Berlin: De Gruyter.

Nietzsche, Friedrich. 1988. Morgenröte. In Sämtliche Werke, vol. 3, édition par Giorgio Colli et Mazzino Montinari. Munich: Deutscher Taschenbuch Verlag.

Smith, Joseph et William Kerrigan, éd. 1984. Taking Chances: Derrida, Psychoanalysis, and Literature. Baltimore et Londres: The Johns Hopkins University Press.


Enlaces refback

  • No hay ningún enlace refback.


Copyright (c) 2021 Jacques Lezra

Licencia de Creative Commons
Este obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento-CompartirIgual 4.0 Internacional.